IFG

Inventaire et caractérisation floristiques des plantes médicinales à huiles essentielles des marchés de Douala Est (Cameroun)

Charles Christian NGOULE1, Jean-Pierre NGENE1, Marie-Cathérine KIDIK POUKA1, Rosette Christelle NDJIB2, Siegfried Didier DIBONG1,2,3* et Emmanuel MPONDO MPONDO 1,2

1Département des Sciences Pharmaceutiques, Faculté de Médecine et des Sciences Pharmaceutiques, Université de Douala, B.P. 2701 Douala, Cameroun.
2Département de Biologie des Organismes Végétaux, Faculté des Sciences, B.P. 24157 Douala, Cameroun.
3Département d’Aquaculture, Institut des Sciences Halieutiques, B.P. 2701 Douala, Cameroun.
*Auteur correspondant ; E-mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

RESUME

Dans l’optique de valoriser la médecine traditionnelle par l’aromathérapie, les enquêtes ethnobotaniques effectuées dans deux marchés de Douala ont permis d’inventorier et de caractériser les plantes médicinales à huiles essentielles vendues. les 48 vendeurs interviewés sont originaires de trois régions, Est, Ouest et Sud. Les vendeurs adultes prédominent quel que soit le marché. Les plantes à huiles essentielles recensées appartiennent à 85 espèces végétales réparties en 76 genres et 50 familles. Parmi ces espèces, 59 sont ligneuses (69%) et 26 sont herbacées (31%). Les espèces à huiles essentielles citées comme toujours associées aux espèces principales sont Citrus limonum, Allium sativum, Elaeis guineensis. Le reste d’espèces citées étant principales et/ou associées. Les plantes à huiles essentielles recensées comptent 14 types phytogéographiques avec les pantropicaux et guinéo-congolais (80%) plus représentés ; 9 types de biotope avec les milieux cultivés les plus sollicités (51%) ; 6 types de diapores avec les sarcochores (57%) plus nombreux ; 3 modes de dissémination avec la zoochorie (71%) prédominante. Les grands groupes de maladies selon l’OMS les plus fréquentes sont celles liées à l’appareil génital féminin (89 citations) et aux maladies infectieuses et parasitaires (68). Les organes les plus utilisés sont les feuilles (42%) et les écorces (28%). La domestication des plantes à huiles essentielles s’impose pour la conservation de la biodiversité et le développement durable.

Mots clés : Enquêtes, marchés, huiles essentielles, pharmacopée traditionnelle, conservation.

You are here: Home IFG-IJBCS Abstract 2015 Inventaire et caractérisation floristiques des plantes médicinales à huiles essentielles des marchés de Douala Est (Cameroun)